Par la construction de la ligne de chemin de fer Le Blanc-Argent en 1902, l'activité ferroviaire d'Argent fut très importante tant pour le transport des voyageurs que pour celui des marchandises.

 img1.gif

La gare d'Argent

Quand Argent était un carrefour ferroviaire

Pendant 40 ans, la gare d'Argent a donné à la population la possibilité de voyager vers cinq destinations directes différentes. Trois compagnies se partageaient les emprises de la gare. Cas exceptionnel pour un chef-lieu de canton berrichon!

Le Blanc-Argent, plus communément surnommé le BA, est une petite ligne à voie métrique qui traverse une partie de la Sologne et du Berry. Si elle a conservé son nom d'origine, la relation de bout en bout n'existe plus. Ouvert au service commercial en 1902, les 190 km qui reliaient Le Blanc (Indre) à Argent (Cher) ont été amputés au fil des années. Aujourd'hui, l'exploitation ferroviaire est limité de Salbris (Loir-et-Cher) à Luçay-le-Mâle (Indre) soit 67 km.

 

  UN PEU D'HISTOIRE ...

Argent - Paris en 8 heures 54 mn

La Compagnie du Paris - Orléans (P.O) reçut la concession d'une ligne Beaune-La-Rolande / Bourges en 1883. Le premier tronçon fut ouvert entre Beaune et Argent le 18 mai 1884. Ce fut le début d'une longue histoire d'amour entre Argent et le chemin de fer.

Le 18 juin 1885, s'ouvrit la partie Argent / Bourges, ce qui permit aux habitants des contrées traversées de se rendre à Paris ou à Bourges par 3 trains directs. D'après « l'indicateur régional des chemins de fer Labbé-Montigny », le plus rapide se rendait à la capitale en 6 heures 07, le plus lent en 8 heures 54.

Une antenne Argent - Gien s'ouvrit le 18 décembre 1893.

 

Les "Métriques" arrivent

Le 15 mai 1902 arrive à Argent le premier chemin de fer à voie métrique. La compagnie du Blanc/Argent ouvre le tronçon Salbris/Argent à cette date. Ce qui donne une ouverture vers l'ouest de la Sologne du Cher et désenclave cette contrée.

La Société Générale des Chemins de Fer Économiques (S.E) obtint la concession du réseau à voie métrique dans le département du Cher. Dès 1885, la S.E a commencé à tisser sa toile et, le 26 août 1906, la ligne La Guerche/Argent par Veaugues est livrées à la circulation. Cette ligne se justifia, entre autre, pour acheminer la population du nord et de l'est du département vers la sous-préfecture de l'époque - Sancerre - moyennant un changement à Neuilly Moulin Jamet.

Voici comment Argent, gare du P.O. devint l'une des plus importantes gares d'échange qui soit.

 

La cohabitation des compagnies

Cette situation exceptionnelle donna à Argent l'occasion de posséder un plan de voie original. Il fallait, en 1913, faire circuler 20 trains dans chaque sens, et pour cela chaque compagnie disposait de ses propres installations. Ainsi, il y avait 4 quais voyageurs, le P.O disposait de 8 voies dont 3 principales, et les «métriques» de sept voies dont quatre à quai.

Pour compléter ses installations, le P.O. disposait, en plus, d'une remise à voitures de 4 voies desservie par un pont transbordeur en fosse, un bureau des visiteurs, un pont tournant de 14 mètres, un château d'eau de 100m3 et un bureau de chef de district.

 

 

 

 

 img1.gif

La gare d'Argent

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1902, Le Blanc-Argent exploité par la Compagnie des Chemins de Fer du Blanc-Argent, c'était :

190 km de voie

27 gares et 13 haltes

16 machines à vapeurs, 30 voitures voyageurs et 200 wagons-marchandises

 

 anigreen07_back.gif Retour à l'accueil